Mouvements autour des SEL

Mis à jour : il y a 8 heures 24 min

un peu de lecture

29-avr-2020
Voici une nouvelle petite liste de site d'éditeurs vous permettant de lire gratuitement certains titres de leur catalogue durant le confinement: Langue Français

autour de Chartres-28-Fr une plateforme pour valoriser le " local"

13-avr-2020

[COVID-19] Aujourd'hui plus de 90 commerçants ont rejoint notre site www.vitrines-chartres.com et vous livrent sur l'ensemble du territoire Chartres.
Si vous aussi vous êtes commerçants , artisans ou professions libérales , vous voulez nous rejoindre
[email protected]

Connectez vous sur www.vitrines-chartres.com découvrez les commerces disponibles près de chez vous.

En cette période de crise inédite nous avons adapté notre service de livraison afin de répondre aux mesures sanitaires.

LES MESURES PRISES
Le click and collect (ou drive), pour les commerces alimentaires ou de première nécessité.
La livraison à domicile sur tout le territoire via les livreurs locaux
es commerçants qui le souhaitent pourront également vous livrer eux mêmes.

Nous vous rappelons qu’il est particulièrement recommandé de consommer utile et au plus proche de chez soi en privilégiant les commerces de première nécessité.
Cependant soyez solidaires des commerçants fermés qui livrent à domicile

Langue Français

Printemps 2020. Que fleurissent les SELs !

12-avr-2020

En 2010, à la suite d’autres SELs, nous avons constitué notre SELesneux, tant par solidarité que par souci de prévenir un possible choc de société.

L'Étoile est devenue notre monnaie d’échange, une monnaie stable, sans possibilité de spéculation, de dévaluation, de malversation.

Dix ans plus tard, en janvier 2020, la pandémie de Covid-19 frappe notre monde qui ne sera plus comme avant. En quelques semaines, contraints et forcés par un minuscule virus, les signataires de l’accord de Paris ont atteint leur objectif de réduction de consommation de carburants fossiles. Le Covid-19 a arrêté net la course à la croissance que les marcheurs entourant Greta Thunberg n'avaient pas pu freiner. Le résultat ne s’est pas fait attendre : les villes les plus polluées sont devenues enfin respirables. Rien qu’en Chine, le million de citoyens qui meurt chaque année de cette pollution est soulagé. Nous voulions sauver le climat et la nature a trouvé en Covid-19 un allié insoupçonné.

Ce 19 mars 2020, la Banque Centrale Européenne (BCE) sort de nulle part, mille milliards d’Euro. Un montant astronomique ! C’est de la valeur directement prise sur notre monnaie européenne, qui se fragilise d’autant.

Dans le même temps, la solidarité se réveille plus que jamais. On en appelle aux SELs dont les modalités d'échange restent stables (Étoiles, Petits-Beurres, BonHeurs...)

                                Quelle est la monnaie la plus solide ?

Depuis les années ‘70, lorsque Meadows a sorti le rapport sur « Les limites de la croissance », nous savons que, pour croire à la croissance infinie, il faut être économiste ou fou. Depuis les années ‘70, le monde va de crise en crise, en espérant toujours que ce sera la der-des-der(nière).

À contre-courant est né un mouvement de Transition dans le creuset duquel les Systèmes d’Échange Locaux, les SELs, se sont constitués. Est-ce un rêve de pouvoir calmer la frénésie affairiste, de voir notre civilisation atterrir plutôt que de courir à sa perte ?

Nous voulons vivre les yeux ouverts et nous inscrire dans une perspective constructive :

1. Nous voulons croire que notre avenir nous appartient, à chacun. L’entraide peut prévaloir sur la brutalité. C’est bien dans cette optique que se fonde notre attachement à notre SEL.

Utilisons le SEL, encore et encore, multiplions nos échanges, invitons de nouveaux membres, osons renforcer ce tissu social de solidarité sur lequel repose notre résilience !

2. Nous voulons croire que notre société saura tirer les conclusions de la pandémie du Covid-19 et adopter une attitude réservée, révérencieuse vis-à-vis de Dame Nature.

Vivons simplement, mangeons « de saison », achetons « local », évitons les déchets, les déplacements inutiles, marchons, échangeons, partageons ...

3. Nous pensons que se respecter l'un l'autre est la clé du « Vivre ensemble ». Saurons-nous un jour renoncer au mode censitaire, toujours d'application dans le capitalisme archaïque, et appliquer, en économie, le principe démocratique « une personne, une voix » ?

La toute récente Banque NewB a osé crever l'abcès en proposant une société coopérative où chaque actionnaire, quel que soit le montant investi, détient une seule et unique voix. À nous de soutenir cette initiative et d'oser en créer d’autres de ce type !

Que fleurisse notre SEL et tous les autres !

Prenez bien soin de vous !

Benoit,

https://selesneux.be

Langue Français

world cleanup day numérique

11-avr-2020

Pour ceux qui ont du temps, pourquoi ne pas participer au Word Clean Up Day Numerique ?
Le numérique représente aujourd’hui environ 4% des émissions de gaz à effet de serre et en produira 8% d’ici 2025, c’est à dire autant que le trafic automobile mondial actuel...
En cause, et en très grande partie (3/4) : la phase fabrication de nos équipements (smartphones, pc, tablettes, objets connectés) donc on s’attelle à les faire durer un max !!!
Et, si le cœur vous en dit, vous pouvez aussi faire un geste pour la planète en faisant un grand ménage dans vos fichiers/mails/photos inutiles ou en doublon sur vos divers espaces de stockage !
Et oui, tout ce que nous stockons dans nos boîtes mails et Cloud en tous genres nécessite d’énorme ressources pour faire tourner 24/7 les serveurs sur lesquels ils sont stockés (parfois à l’autre bout de la planète et en plusieurs exemplaires). La planète vous remercie !

https://www.20minutes.fr/planete/2755087-20200405-nord-world-cleanup-day-numerique-organise-pendant-confinement?xtor=EPR-212-%5Bnl+solutions%5D---27425130624%402&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=solutions&_ope=eyJndWlkIjoiZGQyYmJhZjZhNmFlNmYxZDVmZmYzNTU1ZDNhYjIwOTQifQ%3D%3D&fbclid=IwAR2JgQcdMcbzN6GazRnABQLKhumvrLll-zZ4TMzHQK8GaUgIs-i7OIB3F4k

Langue Français

AlliancePro-covid19

10-avr-2020

solidaire et bénévole, la plateforme AlliancePro-covid19 permet de faire du liens entre professionnels/ particuliers disposant de matériel/ ayant besoin de matériel  et produits de protection nécessaires en cette période de pandémie.

https://alliancepro-covid19.org/

Langue Français

psychologues solidaires

1-avr-2020

“Psychologues Solidaires” est un service de recensement et de mise en relation avec des psychologues souhaitant donner bénévolement de leur temps pour soutenir le personnel soignant et tous les personnels non-soignants en première ligne dans les établissements de soins de notre pays durant la crise du COVID-19.

Aujourd’hui, plus de 1 300 psychologues solidaires apportent une écoute et un soutien psychologique bénévole aux personnels des établissements de santé et du secteur médico-social ainsi qu’aux professions de santé en libéral.

Cette communauté est à la recherche de nouveaux psychologues, mais aussi, elle a besoin de faire connaître cette offre solidaire à un maximum de soignants et d'établissements de santé et du secteur médico-social.

Pour les aider, rdv sur: https://psychologues-solidaires.fr/

Langue Français

faisons nos courses

28-mar-2020

Pendant cette période de confinement, certaines personnes travaillent encore ou sont trop fragiles.
D’autres sont en situation de handicap, seul(e) avec des enfants, ou toute autre situation compliquée.
Ces personnes ne peuvent pas faire leurs courses facilement.
Aidons les à faire leurs courses et luttons ensemble contre le Covid-19

site internet de faisons nos courses

Langue Français

je suis ton voisin

27-mar-2020

C’est quoi « je suis ton voisin » ?

Je suis ton voisin c’est avant tout le retour à l’entraide sous toutes ses formes et ce, au plus proche de chez nous : avec nos voisins.

Afin de réunir de manière locale, simple, conviviale et pragmatique toutes personnes désireuses de rendre la vie plus humaine, éthique et respectueuse de notre milieu de vie, nous invitons les membres à se réunir en de petites bulles d’entraide faciles d’accès, très flexibles et en totale autonomie.

page Facebook

groupe Facebook

Langue Français

entraide covid-19

23-mar-2020

un site internet certes pas parfait mais assez bien renseigné référence nombre d'initiatives locales:

https://covid-entraide.fr/

Langue Français

prendre des nouvelles... proposé par SEL2mers

23-mar-2020

JEU” vous propose un JEU sur nos plateformes SEL CommunityForge....Jeu proposé A SEL2Mers ça donne ça...
1- je me connecte à sel2mers.communityforge.net
2 - je tape mon mail à droite et mon mot de passe en dessous (........)pour ceux qui l ont pas changé c est....
3 - je clique sur “Membres” en haut dans les onglets “Actualites, Bulletins, Membres,...”
4 - je clique sur “Nom” apres “N。, Prenom,...”
5 - je cherche mon nom de famille en descendant avec “l ascenceur” à droite toute.
Si je trouve pas je vais sur page suivante en cliquant sur..“suivant” tout en bas dans des petits rectangles
6 - Qd j ai trouvé mon nom, je regarde l adherent en dessous de mon nom et......JE L APPELLE POUR PRENDRE DE SES NOUVELLES !!!
AMUSEZ VOUS BIEN et PRENEZ SOIN LES UNS DES AUTRES

Langue Français

groupe de discussion et d'entraide via Whatapp

23-mar-2020

les SEL de Sète-Thau et de la Chapelle sur Erdre ont créé des groupes de discussion via l'application téléphone Whatsapp * (trés intuitive et facile d'utilisation même pour les plus âgés)

Le SEL de Vasq a mis en route une réunion virtuelle hebdomadaire via une ligne de conférence téléphonique: différents fournisseurs vous propose ce service pour une somme très modique voir gratuitement.

outre les besoins des uns ou des autres, ces groupes de discussion permettent à tous d'échanger quelques bon plans et informations essentielles à nos vies boulversées comme les passages des poubelles, les livraisons possibles à domicile ,... mais aussi de prendre des nouvelles des uns et des autres

*Whatsapp   

Langue Français

Groupes de partage en Malaysie

14-mar-2020

 

Des jardins partagés à la collecte d’invendus, quelques exemples de groupes de partage en Malaysie

par Shamil Norshidi (Kuala Lumpur, Malaysia)
Dans son livre “La Troisième Révolution Industrielle”, le sociologue Jeremy Rifkin signale que les nations en développement sont les mieux armées pour aller vers une économie collaborative de partage. « Mon impression est que les pays en développement peuvent passer plus vite à cette nouvelle ère économique en s’immergeant directement dans cette infrastructure à cinq piliers, parce que, dans de nombreux cas, ils manquent complètement d’infrastructures » a confié Rifkin à Forbes. Cela peut être partiellement vrai, mais les défis auxquels sont confrontés certains pays en développement peuvent être d’encore plus grande ampleur car les retours sur les investissements datant de dizaines d’années n’ont pas encore nécessairement porté pleinement leurs fruits. Cependant, ce que nous constatons maintenant, c’est que ce mouvement vers l’économie de partage – particulièrement celle qui est fondée sur le vrai partage de ressources – est en train de se construire d’une multitude de manières, depuis les associations dirigées par la population jusqu’aux entreprises sociales. En voici quelques exemples.

1. Kebun-Kebun Bangsar
Kebun-Kebun, mot malais signifiant jardins, est un jardin communautaire situé au cœur de la capitale Kuala Lumpur. Le jardin, d’une superficie de 3,5 hectares avait été laissé en friche à cause du cadre peu attrayant avec vue sur des pylones électriques. Mais le fondateur Ng Seksan a lutté pour obtenir le terrain, tenant bon pendant quatre ans de paperasses administratives avec les collectivités locales. Depuis sa création en 2017, il y a eu abondance de bénévoles pour Kebun-Kebun. Les structures en bois qui entourent le jardin ont été conçues par des étudiants en art de l’Université Taylor toute proche. Malgré les critiques des voisins qui craignaient tout d’abord que le jardin ne déstabilise la pente et ne provoque des coulées de boue, l’opinion s’est par la suite avérée favorable.  Pour Seksan, l’ensemble de la démarche allait bien plus loin que du jardinage collectif, c’était  la  création d’une expérience partagée où des Malaysiens victimes d’une ségrégation fondée sur la technologie et les murs en béton pourraient se rencontrer.

2.  Zéro Déchet Malaysia
Zéro Déchet Malaysie est autant un mouvement qui touche au mode de vie qu’une véritable institution. Selon sa fondatrice, Aurora Tin, le groupe vise à promouvoir l’idée d’un mode de vie qui ne génère pas de déchets. Sur internet comme ailleurs, le groupe organise des ateliers et des forums dont l’objectif est de promouvoir la vie sans déchets. Ses membres travaillent en étroite collaboration avec des écoles, des collectivités locales et des leaders d’opinion locaux. Le groupe a développé également la première carte zéro-déchet d’Asie, avec la liste de 400 entreprises et organisations fournissant des services ou des produits qui ne génèrent pas ou peu de déchets. Le projet a démarré quand Aurora s’est mise à expérimenter elle-même le zéro-déchet au début de 2016. Depuis lors, le développement du  groupe représente une puissante force bénéfique de 19 000 membres. « La croissance de ce groupe nous rappelle que les Malaysiens sont prêts à changer, que les gens cherchent de meilleures solutions pour réduire leur impact personnel sur l’environnement, » dit Aurora.

3. Eats, Shoots & Roots
Fondée in 2012, Eats , Shoots & Roots* est une entreprise sociale et solidaire dont le but est de rendre les gens capables de cultiver leurs propres fruits et légumes. Eats , Shoots & Roots  s’est spécialisée dans les jardins potagers, les programmes d’entretien de jardin et les produits verts pour les petites et grandes collectivités. Le cœur de cette initiative est la « permaculture », une agriculture qui n’utilise ni produits chimiques, ni pesticides ni fertilisants. Le sol utilisé est fait de matériaux organiques selon le principe que « la nature prend soin de la nature ». Le quartier général de Petaling Jaya en est une illustration, dans lequel chaque cm2 du jardin porte des plantes en pots et des légumes vivaces. Depuis 2012, Eats, Shoots & Roots est réputée pour ses ateliers et ses boites de graines de variétés différentes à emporter chez soi.

*Eats, Shoots & Roots est inspiré du titre d’un best-seller humoristique écrit par Lynne Truss en 2003  sur le mauvais usage de la ponctuation (Eats, Shoots & Leaves). Il ne devrait pas y avoir de virgule après Eats. (Note de la traductrice)

4. Le projet Nourriture Perdue

Le Projet Nourriture Perdue est la force cachée de la ville de Kuala Lumpur. Tous les mardis et jeudis, des bénévoles se déplacent jusque dans les complexes commerciaux de Kuala Lumpur pour collecter du pain, des fruits frais et des produits alimentaires invendus qui, sinon, seraient jetés, puis distribuent ces denrées nutritives aux personnes dans le besoin. Depuis sa création en 2016, ce projet a réussi à transmettre plus d’un million et demi de repas aux populations en difficulté, simplement en ayant établi des conventions entre les supermarchés et des organisations telles que l’orphelinat du Phare, la soupe populaire Kechara, l’organisation d’aide pour les femmes, l’institut de recherche sociale de Malaysie et l’alliance des réfugiés Chin. Les bénévoles du Projet Nourriture Perdue se sont vite rendu compte que la majorité des aliments jetés étaient des fruits et des légumes, source de nutriments au prix trop élevé pour les soupes populaires. Le programme s’est maintenant tellement développé que les responsables ont besoin d’un entrepôt pour stocker toute l nourriture avant les livraisons.

Source:
https://www.shareable.net/blog/from-community-gardens-to-coworking-spaces-here-are-7-sharing-groups-in-Malaysia

Vous avez d’autres suggestions d’expériences à partager avec notre réseau?  Nous vous proposons de nous les communiquer à l’adresse [email protected]  et nous les répercutons dans la mesure de nos possibilités.
 

Langue Français

Politique de la ville pour une économie collaborative des communs

14-mar-2020

Mouvement autour des SEL est une publication CommunityForge qui relate les initiatives du monde entier qui vont dans le même sens que les SEL, avec des valeurs d'entraide, de partage, d’'échange et d’équité.

Politique de la ville pour une économie collaborative des communs

De Mayo Fuster Morell, May 28th, 2019 – Traduit par Pascale Dey

L’économie collaborative des biens communs concerne leur consommation, leur production, le partage et l’échange par des groupes de personnes diverses, aidées par une plateforme digitale, dans des conditions qui accroissent leur autonomie et celle de la société en général. Ce concept est en complète contradiction avec  les entreprises cherchant à gagner de l’argent sans améliorer la vie des gens concernés, représentées par Uber et AirBnb. L’économie collaborative des biens communs résulte de la rencontre de quatre trajectoires de l’innovation socio-économique  et de la démocratisation: l’économie sociale et solidaire, y compris la tradition des coopératives, la connaissance partagée des biens communs,  la durabilité environnementale de l’économie circulaire, et la problématique des genres de l’économie féministe. Ses entreprises encouragent les modèles de fonctionnement équitables, durables, solidaires et  bien répartis. Sa gestion, ses modèles de gouvernance et sa philosophie placent les citoyens dans le rôle économique central de producteurs et de décideurs, s’assurant que la croissance économique est liée aux besoins de la société.

 L’administration municipale de Barcelone croit que l’économie collaborative du bien commun a des effets plus bénéfiques pour ses habitants que l’économie collaborative à but mercantile. C’est pourquoi elle l’encourage à ce titre. De plus, le conseil municipal considère que les principes de l’économie collaborative devraient être élaborés collectivement. C’est dans ce but qu’ils ont créé BarCola, un groupe de travail réunissant le conseil municipal et le secteur de l’économie collaborative du bien commun de la ville, représenté par vingt entreprises. C’est pour la même raison qu’ils ont encouragé l’organisation de Procomuns, forum d’élaboration en commun de stratégies.

Procomuns a développé et proposé plus de 120 recommandations de lignes de conduite pour Barcelone, y compris des mesures spécifiques liées au travail. Ces recommandations découlent de la recherche du groupe Dimmons à IN3 (l’université ouverte de Barcelone), de l’intéressant projet P2P et de la conférence Procomuns, co-organisée par le Conseil municipal de Barcelone en mars 2016. Le but de ces recommandations est de promouvoir des conditions de travail justes, respectueuses et sans exploitation des travailleurs, particulièrement dans les projets d’économie collaborative. Ceci inclut l’élimination de l’exploitation de la main d’œuvre, le harcèlement sexuel et les disparités entre les sexes. Ceci comprend également la protection des « producteurs citoyens responsables » en tant que nouveaux acteurs créant les biens communs économiques et sociaux. Sans oublier la lutte contre la corruption et les « chassés-croisés » dans le domaine de l’économie collaborative.

Ces recommandations stratégiques ont été adoptées par le conseil municipal de Barcelone. Un plan de mise en œuvre pour ces stratégies approuvées par les habitants a été élaboré et financé et la phase de réalisation a commencé. Par ailleurs, l’intérêt ne réside pas que dans les stratégies mais aussi dans le processus hautement collaboratif d’élaboration des politiques.

Source : https://www.shareable.net/procomuns-city-policies-for-the-commons-collaborative-economy/

Vous avez d’autres suggestions d’expériences à partager avec notre réseau?  Nous vous proposons de nous les communiquer à l’adresse [email protected]  et nous les répercutons dans la mesure de nos possibilités.
 

Langue Français